Les communistes seront toujours du côté de la paix

Jean-Luc Mélenchon candidat de la Paix !

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national – 7 avril 2017

Trump alimente l’escalade militaire

Les bombardements nord-américains sur la Syrie la nuit dernière, effectués hors cadre légal international, et à la suite d’un retournement brusque de position du président américain, Donald Trump, peuvent ouvrir une nouvelle phase dramatique de l’internationalisation du conflit syrien.


Ce faisant, Trump alimente l’escalade militaire et les logiques de représailles alors que le peuple syrien a le plus pressant besoin que la guerre s’arrête net.
L’action militaire des États-Unis va conforter politiquement Bachar Al Assad, galvaniser les groupes djihadistes qui exploitent l’impact désastreux des interventions étrangères au Proche-Orient, retarder les opportunités réelles de résolution politique du conflit ouvrant la voie à une transition démocratique.


Les souffrances endurées par les victimes des armes chimiques comme, en 6 ans, les 321 000 morts, 145 000 disparus et près de 11 millions de déplacés et réfugiés exigent des dirigeants des pays engagés dans ce conflit des initiatives politiques et diplomatiques – sous égide de l’ONU – fortes faisant taire les armes et ouvrant des négociations de paix. Les responsables de l’utilisation des armes chimiques et de destruction massive devront dans ce cadre en répondre devant la justice.


L’initiative militaire unilatérale nord-américaine crée un précédent aux pires conséquences possibles ; le déni du cadre multilatéral que sont les Nations unies pour résoudre le conflit syrien est lourd de dangers pour le monde et constitue une véritable régression.


Le Parti communiste français exprime sa profonde réprobation de ces bombardements américains de même qu’il a condamné avec force l’usage des armes chimiques et la poursuite de la guerre en Syrie.


Le PCF demande au président français François Hollande d’agir pour la convocation d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU afin de stopper les tentations de surenchère militaire et d’organiser la mise en oeuvre effective de la feuille de route adoptée par ce même conseil en décembre 2015. La négociation doit prendre le pas sur les armes.


Le Parti communiste français apporte son soutien aux initiatives pour l’arrêt des combats et bombardements, et pour une solution négociée en Syrie.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Diplomatie préventive et défense collective de l’humanité : extrait du projet communiste de « LA FRANCE EN COMMUN » 

« Le chaos du monde n’a rien d’inéluctable

Les  guerres  qui  se  déroulent  sous  nos  yeux  en  Syrie,  au Yémen ou en Irak, et la violence des organisations fondamentalistes qui sèment la terreur et la mort en Irak, Syrie, Turquie, Afghanistan, Pakistan, Nigeria, en Europe comme encore à Londres ce 22 mars, en Afrique ou en Amérique du  Nord,  sont  le  fruit  d’échecs  politiques,  les  manifestations d’une guerre économique portée à son comble.

Construire une sécurité humaine collective appelle des politiques nationales de justice sociale, de progrès et de développement, et des réponses politiques et économiques globales, coopératives, avec pour objectif de  s’en  prendre  aux  causes  des  injustices socioéconomiques.

En près de trente ans de « guerre internationale  au  terrorisme »,  lancée par G. William Bush,  le  nombre  de  foyers  « djihadistes » dans  le  monde  est  passé  de  3  à 14, au cœur d’un siècle de violences politiques guerres,  d’interventions  étrangères, d’occupation   militaire,   d’humiliation   au Proche Orient ou en Afrique où dictatures, théocraties  et  occupations  étrangères  ont  spolié  les  peuples  de région de leurs ressources et richesses et porté atteinte à leur dignité.

Les politiques d’austérité ou d’ajustement structurel  sont  non  seulement incompatibles avec une politique de paix et de sécurité globale mais elles en sont les obstacles majeurs. appauvrir  les  économies  nationales  et  les  peuples,  affaiblir  les  puissances  publiques et mettre en concurrence les individus mène à l’instabilité de longue durée.

La  France  a,  sous  les  présidences  de  Nicolas  Sarkozy  et François  Hollande, repris  place  dans  le  commandement intégré de l’OTAN, enchaîné les interventions militaires en Libye, au Mali, en Centrafrique, en Irak, en Syrie. Pour quel bilan ?

Au cours de la même période, les réfugiés et migrants  ont  été  traités  comme des  criminels par de trop nombreux dirigeants européens. C’est révoltant et indigne.

Le gouvernement  français  a,  dans  le même   temps,   accru   ses   ventes d’armes,  devenant  le  2e   exportateur  mondial  dans  ce  secteur.

La  France  surarme  des  États comme des groupes djihadistes tel qu’Al-Nosra dont  une  partie  maintenant a rejoint les rangs de Daesh.

Oui plus   est,   en   décembre   2016,   la voté  contre  la  Résolution  L41  des Nations  Unis pour  un  traité  d’interdiction  des armes nucléaires adoptée à une large majorité en assemblée générale de l’ONU.

Quand la guerre est devenue commerce, la Paix doit être un projet politique prioritaire

Nous  sommes  des  dizaines  de  millions  de  femmes  et d’hommes en France, des centaines de millions en Europe et dans le monde à aspirer à la paix.

La sécurité humaine collective consiste à rompre avec les politiques de la peur, les logiques opportunistes et mercantiles, et la logique de  guerre.

La  France,  en  adoptant  une  diplomatie  préventive  et  de l’intérêt partagé peut, dans un même mouvement, engager au plan international, européen et national une série d’initiatives majeures. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*