COMMUNIQUE DE PRESSE DU PCF 56 AU SUJET DE NDDL

A picture taken on January 16, 2018 shows a sign reading "No to the airport" in the "Zad" ("zone a defendre", zone to defend) of Notre-Dame-des-Landes, outside Nantes. The 'Zad' of Notre-Dame-des-Landes, where part of activists opposed to the construction of the airport are gathered, will be 'evacuated from its most radical elements' according to French Interior minister on January 16, 2018. / AFP PHOTO / LOIC VENANCE

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PCF 56 AU SUJET DE NDDL
Les communistes du Morbihan ont régulièrement fait connaitre leur opposition au projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes. La décision du gouvernement d’abandonner celui-ci va donc dans le bon sens.
Cette décision correspond aux conclusions que la commission d’enquête a rendues publiques en décembre 2017 qui remettaient en cause certaines approximations du dossier initial.

À ce sujet, on peut souligner que bien des éléments de l’enquête n’ont pas pu, de fait, être portés à la connaissance des un-es et des autres au moment du référendum limité au seul périmètre départemental. Le choix des votant-es aurait peut-être été alors différent. La démocratie suppose la transparence et la bonne connaissance partagée et sincère d’un sujet quand il est soumis à approbation.

Les communistes du Morbihan saluent tous ceux et celles qui se sont mobilisés contre ce projet destructeur d’aéroport. Ils continueront à s’impliquer dans ce dossier à l’aune de la société que nous voulons, respectueuse des hommes et de l’environnement, une société où le vivre ensemble l’emporte sur le capitalisme : le marché mondialisé, la concurrence et le profit.

Reste maintenant pour Macron-Philippe, le dossier « épineux » de la ZAD.
Là aussi, la raison, l’intelligence, la tolérance doivent prévaloir avant toute décision.


Les Zadistes et les autres habitants de la ZAD, pendant toutes ces années, ont su monter que des choix de société plus respectueux de l’environnement, de la qualité de notre alimentation, de l’écologie, de l’organisation des territoires, d’une agriculture adaptée au bocage étaient parfaitement légitimes et réalisables.


Un compromis doit être trouvé pour que ces choix de société, ces expérimentations sociales, environnementales et agricoles trouvent leur place dans un projet concerté avec les autres acteurs du territoire.


Si d’aventure, le gouvernement faisait le choix de l’affrontement en dehors de toute négociation, ce serait une grave erreur.


Le PCF 56 était aux côtés de celles et ceux qui contestent « l’aéroport et son monde », et appelle à participer au rassemblement du 10 février à NDDL pour fêter l’abandon du projet et préparer l’avenir de la ZAD.

 

 

1 Rétrolien / Ping

  1. NDDL (suite) : quelques réactions locales – Les Insoumis·e·s de l'est du Morbihan

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*