Appel du collectif de défense des collèges de Kerentrech et Le Coutaller à Lorient

 La suppression des 2 collèges est soumise au vote du CDEN. 
 Soyons là aussi nombreux pour dénoncer ce passage en force. 
Nous sommes solidaires de l’appel de la FSU à soutenir la manifestation organisée à l’appel du collectif de défense des collèges de Kerentrech et Le Coutaller à Lorient:
– Samedi 02 décembre à Lorient : 10h30 Place de la mairie  
– Mardi 05 décembre à VANNES : à partir de 17h devant le siège du conseil départemental (2, Rue de Saint Tropez )
 
La fédération du PCF 56 apporte son soutien aux luttes initiées par les organisations syndicales et du collectif de défense des collèges de Kerentrech et Le Coutaller (Lorient) contre la fermeture des collèges publics. 
 
Cette opération décidée sans concertation préalable par le Conseil départemental et avalisée par la municipalité de Lorient est un exemple de la conception du « dialogue social à la mode Macron ». 
 
On annonce brusquement, sans échange préalable avec les usagers ( en l’occurrence, les équipes enseignantes, lespersonnels, les parents d’élèves), 
puis on met en place un semblant de concertation en peu de temps (validation à priori définitive le 15 décembre), et enfin on décide sans espace véritable de consultation transparente et sereine. 
 
Sur le fond, là aussi le Conseil Départemental du Morbihan applique les orientations libérales du gouvernement, à savoir moins de Service Public de proximité, réduction de l’offre éducative pour tous les élèves, et permet à  l’enseignement catholique de poursuivre sa prédominance départementale. Le tout avec l’œil passif et bienveillant de l’administration de l’Education Nationale et d’élu-es proches de Macron( et ses sbires , à supprimer) !
 
Et pendant ce temps-là, les communes de Guidel et Saint-avé, qui ont plus de 10 000 habitants n’ont toujours pas de collège public ! Cherchez l’erreur ! Si ce projet va au bout, il y aura eu  6 collèges publics fermés en région Bretagne. 
 
Cela n’est pas acceptable au moment où les choix gouvernementaux vont toujours plus dans le sens des privilèges de quelques nantis au détriment de la majorité de la population.  
Toutes celles et ceux convaincu-es de la nécessité de la reprise à zéro de ce projet néfaste de fermeture y ont leur place.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*