Jan 18 2017

Delphine Alexandre et Stéphane Le Roux désignés par le Front de gauche comme candidats pour la circonscription de Lorient

Delphine Alexandre. Photo DR

http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/lorient-le-front-de-gauche-a-designe-ses-candidats-pour-les-legislatives-18-01-2017-11367887.php?share_auth=12c43d6899d03c557d38770208b07169#

Jan 12 2017

Nous sommes Goodyear !

Jan 04 2017

Coupable de solidarité !

http://www.humanite.fr/cedric-herrou-cest-letat-qui-est-dans-lillegalite-pas-moi-629732

 

Soutien et présence de l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains au palais à Nice (JF Téaldi-Cagnes-Président ADECR 06, Sandrine Rousset-Contes, Michel Chevalier -St. Martin du Var, Adeline Mouton-La Trinité)

Déc 28 2016

Des élu.e.s communistes pour quoi faire ?

http://www.humanite.fr/le-bilan-combatif-des-deputes-front-de-gauche-629322

Paris, le 2 avril 2013 – Jean-Marc Germain (C), rapporteur du texte, est assis sur les bancs de l’Assemblee nationale au premier jour de l’examen de la loi sur la securisation de l’emploi. Avec en haut à gauche les deputé.e.s du Front de gauche. PHOTO: Vincent NGUYEN / Riva Press

Déc 25 2016

Les communistes du Morbihan et l’Humanité vous souhaitent de belles fêtes !

Déc 19 2016

Pour faire écho aux propositions de nos élus dont le sénateur du Morbihan M. Le Scouarnec

Comment la France a tué ses villes : un excellent article sur urbislemag.fr

C’est un livre au titre choc que vient de publier Olivier Razemon, journaliste indépendant dont le travail s’articule principalement autour de l’urbanisme et des transports. Car c’est une réalité que personne ne peut plus ignorer désormais : les villes moyennes françaises vont mal. Entre fermeture des commerces, départ des plus riches et élus locaux fatalistes, c’est un portrait de villes à l’agonie que dresse le journaliste.

Interview complet en cliquant sur le lien ci-dessous :

– See more at: http://www.urbislemag.fr/comment-la-france-a-tue-ses-villes-billet-356-urbis-le-mag.html#sthash.s4o5aaE3.dpuf

Déc 18 2016

Elections 2017 en Morbihan : rassembler

Communiqué de presse

Les militants du Front de Gauche et ceux de France Insoumise du Morbihan se sont retrouvés lors d’une rencontre le 15 décembre à Auray. L’objectif de cette réunion était de réfléchir à la meilleure façon de mener campagne pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et pour les candidatures de transformation sociale et écologique aux élections législatives. Près de 80 personnes ont participé au débat riche, cherchant les moyens de ces campagnes communes. A l’issue de deux heures et demie de discussion, l’assemblée a pris deux décisions, à une très forte majorité (deux abstentions et deux refus de vote), qui feront date.

Décision prise lors de la rencontre « Comité de liaison du FDG 56 » / « Groupes d’appui de la France Insoumise ».

Près de 80 personnes provenant d’horizons divers (non-encartés, PCF, Ensemble !, République et Socialisme, France-Insoumise, syndicalistes, …) ont voté, à titre personnel, à une très forte majorité (deux abstentions et deux refus de vote) le texte ci-après :

« Il est décidé la création du Collectif de citoyennes et citoyens soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle et celles des candidats communs aux législatives dans le département du Morbihan.

L’organisation, avant fin janvier 2017, d’Assemblées citoyennes de circonscriptions formées pour l’occasion pour identifier les candidats communs. »

Déc 12 2016

Encore un effort

PONTIVY

Lors de la dernière séance du conseil communautaire, avec  raison, Pierre Le Teste, chargé des finances, a « tiré la sonnette d’alarme » (voir Pontivy-Journal  du 8/12/16).

Pointant les 1,5 millions d’euros de baisse des dotations de l’Etat, qui risquent de nous conduire « droit dans le mur », il en tire les conséquences et oriente la réflexion de ses collègues élus vers trois possibilités :

-On réduit les investissements

-Ou (et) on réduit les dotations communautaires aux communes

-Ou (et) on augmente les impôts.

Mais au fait, n’y aurait-il pas une autre solution ? Est-on condamné à subir cette cure d’amaigrissement imposée par les gouvernements, depuis Sarkozy à Hollande, avec la complicité de Fillon, Valls, Macron ? Les  41 milliards € accordés au MEDEF soit disant pour créer un million d’emplois, n’auraient-ils pas été plus utiles au fonctionnement des collectivités locales et des services publics, et donc aux créations d’emplois,  alors que les politiques d’austérité freinent  l’activité économique et conduisent vers la récession ?

Ne nous contentons pas d’en subir les conséquences. Il faut dénoncer et combattre cette politique  d’austérité.

Il n’y a pas de fatalité ; c’est une question de choix.

Alors, encore un effort, Pierre, pour être vraiment sur le bon chemin.

                                                                                                   Le 12 décembre 2016

                                                                                                      Jean-Paul  JARNO

Déc 07 2016

Message du collectif citoyen « J’ai mal à mon village » – Rassemblement le dimanche 11 décembre à 11 h devant ce qu’il reste du Centre PEP

 

Billiers: « J’ai mal à mon village »

11 décembre / 11 h 00 min

Nous publions l’appel du collectif citoyen « J’ai mal à mon village » 

Lettre ouverte aux esprits qui le sont encore

 

Photo Ouest-France
 Le 21 octobre 2016, le centre PEP de Billiers (56), alors heureusement inoccupé, était entièrement détruit par un incendie.


Beaucoup d’entre nous, ainsi que certains médias, n’ont pas manqué de faire un lien entre ce sinistre et l’éventualité que ce centre de sport et vacances puisse devenir provisoirement un Centre d’Accueil et d’Orientation pour des migrants en provenance de Calais. Hypothèse renforcée par le fait que d’autres centres à même vocation ont subi un sort semblable dans plusieurs régions de France, et par l’explosion de violences à Arzon (56) récemment.
Les conclusions de l’enquête sont aujourd’hui formelles : il s’agit bien d’un incendie volontaire, et donc criminel.


Ainsi, certains, confondant l’arrivée d’une vingtaine de migrants en difficulté avec le déferlement des hordes d’Attila sur le monde occidental, n’écoutant que leur xénophobie et leur intolérance, n’ont pas hésité à détruire un bâtiment associatif dédié jusqu’ici aux loisirs pour les jeunes défavorisés.
Nous constatons que, dans ces temps troublés, le repli sur soi gagne du terrain et que la peur du terrorisme intégriste permet tous les amalgames.
Or, force nous est de constater que dans cette affaire, les seuls terroristes sont nos incendiaires.


Face à cet acte inacceptable, face au silence qui a prévalu depuis des semaines, nous sommes plusieurs à refuser que notre coin de Bretagne devienne le symbole de l’exclusion et du terrorisme xénophobe.

Devant ces évènements d’une extrême violence, nous tenons à affirmer nos valeurs de partage, de solidarité et d’ouverture aux autres.
Il n’y a pas d’étrangers sur la planète. Le monde s’est construit depuis le début de l’humanité sur les migrations et la rencontre des peuples, qu’on le veuille ou non, et aucune culture n’est vierge d’apport extérieur.


Il nous semble naturel d’aider des gens qui fuient leur pays pour sauvegarder leur vie et qui d’ailleurs, pour la plupart, n’ont d’autre idée que d’y retourner, la paix rétablie.


Nous avons la conviction que tout est discutable et que tout le monde a le droit d’exprimer son opinion. Mais par le dialogue et la pratique démocratiques, et certainement pas par des méthodes terroristes.
Notre rôle n’est pas de déterminer qui est derrière cet incendie criminel, simplement nous affirmons, en tant que citoyens, notre refus de la xénophobie alliée à la violence, notre attachement à la tolérance, à la Déclaration des Droits de l’Homme.


Si d’autres, toutes sensibilités confondues, se retrouvent dans notre déclaration, nous les invitons à un rassemblement le dimanche 11 décembre à 11 h devant ce qu’il reste du Centre PEP, à la pointe de Pen Lan, à Billiers.


Ce sera l’occasion de manifester notre désir de vivre ensemble, contre toutes les peurs, tous les fantasmes racistes, et tous les autodafés.


Le collectif citoyen « J’ai mal à mon village »
Billiers, le 28/11/2016

Déc 06 2016

25 ème fête de l’Huma Bretagne ! On y était !

img_1287 cyxs-ynwiaacmz9-jpg-large 20161204_171908-1 20161204_171855-1 img_1211 img_1248 img_1273 img_1219 img_1245 20161204_171759 img_1358 img_1338 img_1233 img_1327 img_1450 img_1423 img_1455 img_1225 img_1196 img_1295 img_1260 img_1352 img_1450 img_1470 img_1486 img_1493 img_1500 img_1501

Articles plus anciens «