Déc 07 2016

Message du collectif citoyen « J’ai mal à mon village » – Rassemblement le dimanche 11 décembre à 11 h devant ce qu’il reste du Centre PEP

 

Billiers: « J’ai mal à mon village »

11 décembre / 11 h 00 min

Nous publions l’appel du collectif citoyen « J’ai mal à mon village » 

Lettre ouverte aux esprits qui le sont encore

Photo Ouest-France

Photo Ouest-France
 Le 21 octobre 2016, le centre PEP de Billiers (56), alors heureusement inoccupé, était entièrement détruit par un incendie.


Beaucoup d’entre nous, ainsi que certains médias, n’ont pas manqué de faire un lien entre ce sinistre et l’éventualité que ce centre de sport et vacances puisse devenir provisoirement un Centre d’Accueil et d’Orientation pour des migrants en provenance de Calais. Hypothèse renforcée par le fait que d’autres centres à même vocation ont subi un sort semblable dans plusieurs régions de France, et par l’explosion de violences à Arzon (56) récemment.
Les conclusions de l’enquête sont aujourd’hui formelles : il s’agit bien d’un incendie volontaire, et donc criminel.


Ainsi, certains, confondant l’arrivée d’une vingtaine de migrants en difficulté avec le déferlement des hordes d’Attila sur le monde occidental, n’écoutant que leur xénophobie et leur intolérance, n’ont pas hésité à détruire un bâtiment associatif dédié jusqu’ici aux loisirs pour les jeunes défavorisés.
Nous constatons que, dans ces temps troublés, le repli sur soi gagne du terrain et que la peur du terrorisme intégriste permet tous les amalgames.
Or, force nous est de constater que dans cette affaire, les seuls terroristes sont nos incendiaires.


Face à cet acte inacceptable, face au silence qui a prévalu depuis des semaines, nous sommes plusieurs à refuser que notre coin de Bretagne devienne le symbole de l’exclusion et du terrorisme xénophobe.

Devant ces évènements d’une extrême violence, nous tenons à affirmer nos valeurs de partage, de solidarité et d’ouverture aux autres.
Il n’y a pas d’étrangers sur la planète. Le monde s’est construit depuis le début de l’humanité sur les migrations et la rencontre des peuples, qu’on le veuille ou non, et aucune culture n’est vierge d’apport extérieur.


Il nous semble naturel d’aider des gens qui fuient leur pays pour sauvegarder leur vie et qui d’ailleurs, pour la plupart, n’ont d’autre idée que d’y retourner, la paix rétablie.


Nous avons la conviction que tout est discutable et que tout le monde a le droit d’exprimer son opinion. Mais par le dialogue et la pratique démocratiques, et certainement pas par des méthodes terroristes.
Notre rôle n’est pas de déterminer qui est derrière cet incendie criminel, simplement nous affirmons, en tant que citoyens, notre refus de la xénophobie alliée à la violence, notre attachement à la tolérance, à la Déclaration des Droits de l’Homme.


Si d’autres, toutes sensibilités confondues, se retrouvent dans notre déclaration, nous les invitons à un rassemblement le dimanche 11 décembre à 11 h devant ce qu’il reste du Centre PEP, à la pointe de Pen Lan, à Billiers.


Ce sera l’occasion de manifester notre désir de vivre ensemble, contre toutes les peurs, tous les fantasmes racistes, et tous les autodafés.


Le collectif citoyen « J’ai mal à mon village »
Billiers, le 28/11/2016

Déc 06 2016

25 ème fête de l’Huma Bretagne ! On y était !

img_1287 cyxs-ynwiaacmz9-jpg-large 20161204_171908-1 20161204_171855-1 img_1211 img_1248 img_1273 img_1219 img_1245 20161204_171759 img_1358 img_1338 img_1233 img_1327 img_1450 img_1423 img_1455 img_1225 img_1196 img_1295 img_1260 img_1352 img_1450 img_1470 img_1486 img_1493 img_1500 img_1501

Fête de l’Huma Bretagne les 3 et 4 décembre 2016 à Lanester

15123084_764917433646196_8134499319209811253_o

Retrouvez les débats, les infos pratiques, les spectacles et les concerts sur le site internet :  http://fetehumabretagne.fr

 

15129505_764917536979519_4697245931631416025_o-copie

 

Nov 27 2016

Qui sont ces femmes décidées à « en découdre » ?

tract-femmes-decoudre-recto tract-femmes-decoudre-verso

Nov 27 2016

Le message de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF- 27 novembre 2016

Paris, le 27 novembre 2016

Cher-e camarade,

Depuis plusieurs semaines, l’ensemble des adhérent-e-s de notre parti étaient appelé-e-s à débattre et à se prononcer sur nos choix pour 2017. Après plusieurs semaines d’intenses discussions, qui ont réuni des dizaines de milliers de communistes à tous les niveaux, local, départemental et lors de la conférence nationale du 5 novembre, près de 41.000 communistes, soit 73 % des 56.440 adhérent- e-s de notre parti à jour de leurs cotisations, ont participé à la consultation nationale des 24, 25 et 26 novembre.

Je tenais, au lendemain de cette consultation essentielle, à féliciter l’ensemble des communistes pour la qualité et la richesse du débat mené. Elle a eu lieu dans un climat de grande fraternité, dans un état d’esprit respectueux et de grande responsabilité. La qualité de ce débat démocratique fait honneur à notre parti et à la vie politique nationale. Bien entendu, cette discussion a souvent aussi été passionnée, et c’est bien normal vu les enjeux, mais les communistes ont été nombreux à souhaiter qu’elle se mène dans la sérénité et qu’elle se conclut dans l’unité de tous les communistes quel que soit le choix qui en sortirait. C’est extrêmement important. J’en profite tout de même pour attirer l’attention de chacun sur l’usage raisonné des réseaux sociaux, si utiles à faire circuler l’information et les échanges d’arguments, mais qui ne doivent pas servir aux débordements que nous y trouvons parfois.

Les résultats de cette consultation sont désormais connus et ils deviennent la décision du Parti communiste français. Dès hier, le comité exécutif national a appelé au rassemblement de tous les communistes autour des choix majoritairement validés.

Les communistes ont approuvé à 94 % la résolution stratégique qui fixe le cap général de notre campagne : une campagne communiste de rassemblement pour porter les axes d’un projet à même de sortir la France de la crise dans laquelle les politiques libérales l’ont plongée.

Ils ont choisi à 53,52 % l’option 1 pour l’élection présidentielle, celle qui décide que nous mènerons une campagne communiste autonome appelant à voter Jean-Luc Mélenchon. Les débats sur les deux options en débat ont été très partagés. Les discussions ont démontré qu’elles n’opposaient pas des communistes regroupés en deux camps. Chacun était souvent traversé des mêmes interrogations et tous les arguments qui ont été développés par les uns ou les autres nous seront utiles.

Les résultats montrent que le fil conducteur de notre campagne doit être le maintien d’une parole et d’une démarche forte du Parti communiste pour porter nos objectifs de projet et de rassemblement. Quels qu’aient été le vote de chacun-e, l’unité des communistes est la condition de la réussite de nos campagnes présidentielle et législatives. Cette unité doit se mettre en œuvre dans le respect du vote majoritaire, de tous les communistes, des débats qui ont eu lieu, des convictions et et des interrogations qu’ils ont suscités. Avec la direction, je me porte garant de cette unité dans le respect de chacun de nos adhérent-e-s et de ses convictions.

Nous allons donc maintenant entrer dans une phase plus active de notre campagne. Le Conseil national va se réunir le jeudi 1er décembre pour prendre toutes les décisions utiles à cet effet. Sans anticiper sur ces décisions, j’attire tout de même ton attention sur plusieurs points importants.La droite et l’extrême-droite vont être nos principaux ennemis dans cette bataille, car leurs projets menacent gravement notre pays, son projet social et la démocratie. Nous éditerons en janvier une brochure destinée à mener la bataille d’idées contre ces projets néfastes, arguments précis à l’appui.

Pour les mettre en échec et amplifier notre travail de rassemblement à gauche sur un nouveau projet tournant le dos à l’austérité, nos propositions peuvent devenir un repère essentiel pour des millions de Français. Dans la foulée de la Grande consultation citoyenne, nous allons donc entreprendre sans tarder la popularisation et la mise en débat de nos propositions, rassemblées dans le pacte d’engagements communs pour la France que nous avons adopté à la Conférence nationale.

Nos initiatives de rassemblement doivent elles aussi continuer à se déployer à tous les niveaux, car , comme je l’ai déjà dit, notre appel à voter Jean-Luc Mélenchon n’est pas pour nous une fin, mais un levier pour aller plus loin. Nous ne rejoindrons d’ailleurs pas le cadre trop étroit de la France insoumise, nous voulons aller beaucoup plus loin et rassembler beaucoup plus largement. Dans chacun de nos territoires, l’interpellation et le rassemblement de tous les citoyens, de toutes les forces disponibles est donc notre priorité.

 

  • Des millions de Français ont de plus en plus de mal à vivre dignement, ont peur du déclassement social, des lendemains pour leurs enfants. Et ils et elles sont très nombreux, prêts à agir et à retrouver l’espoir pour un autre avenir. Ceux qui luttent pour la défense d’un bureau de poste, d’une gare, d’un service hospitalier, ceux qui ont des projets et qui sont prêts à l’expérimentation sociale, ceux qui font des chaînes humaines pour l’emploi ou contre des expulsions locatives ou pour le climat ou encore contre le traité TAFTA… Partout, nous devons nous adresser à eux pour construire ensemble les cadres d’une campagne citoyenne.
  • Enfin, et j’ai envie de dire surtout, nous devons accélérer le lancement de nos campagnes législatives dans chacun de nos territoires, en commençant par désigner des candidats capables de porter nos objectifs de rassemblement le plus loin possible dans la population.
  • Au niveau national, nous réunirons à nouveau le 10 décembre, dans une grande rencontre à Paris, toutes celles et ceux avec qui nous dialoguons depuis maintenant un an et qui se désespèrent de la situation à gauche. Nous continuerons à ne pas nous résigner à la situation de trop grande dispersion à gauche. Nous voulons faire bouger le cadre de la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour l’élargir et continuer d’interpeller tous ceux et toutes celles qui peuvent avec nous hisser la gauche et des solutions anit-libérales au second tour de l’ élection présidentielle.
  • Dans chaque circonscription, nos concitoyens ont besoin d’un(e) député(e) qui refuse l’insupportable et agisse quotidiennement pour la justice sociale, qui fasse respecter la démocratie, qui soit rebelle au libéralisme et à tous les extrémismes, qui, comme le dira fortement notre campagne, unisse pour l’humain d’abord.
  • Le 14 janvier prochain, le Conseil national du Parti ratifiera l’ensemble des candidatures que nous présenterons ou soutiendrons aux législatives des 11 et 18 juin, et des chef-fe-s de file départementaux aux élections sénatoriales de septembre 2017

Voilà, cher(e) camarade, ce que je tenais à te dire sans tarder. Ensemble, nous sommes une grande force. Vive le Parti communiste français !

Bien fraternellement,

Pierre Laurent

secrétaire national du PCF

Nov 26 2016

Parler avec des communistes

A la Fête de l’Huma, un stand politique est situé près de l’Agora, c’est un espace de dialogue politique simple et convivial, ouvert.

Il vous offre la possibilité d’échanger avec des militants communistes sur les maux de ce siècle et surtout de partager votre réflexion sur les réponses politiques proposées, dans un contexte dont on voit bien qu’il est instable, complexe et anxiogène.

15239174_536061733254872_1278494653_n

Engagés viscéralement contre le racisme, le sexisme et tout ce que le capitalisme produit de rétrograde, les communistes sont convaincus qu’une autre société est possible, à la condition que le peuple se rassemble autour d’un projet alternatif à la politique d’austérité.

Bien qu’inaudible et absent des médias y compris le jour de la mort de Fidel Castro (!), le PCF participe depuis de longs mois à des tentatives de rassemblement des composantes la gauche qui le conduise aujourd’hui à soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon. L’objectif est de barrer la route à la droite et à l’extrême droite tout en s’engageant  dans un programme anti-austérité dont il partage l’essentiel des objectifs.

Au-delà de cette seule élection présidentielle, le PCF prépare aussi le rassemblement pour les élections législatives. Loin des tactiques d’appareil et des guerres d’égo, la fabrique du commun pour ces échéances est fondée sur la participation de tou-te-s : mouvements citoyens, associations, syndicats, composantes du Front de gauche, socialistes déçus, altermondialistes, étudiant-e-s engagé-e-s contre la Loi travail, salarié-e-s de tous horizons ….

Les communistes sont engagés et sincères,  solidaires, présents dans les luttes au quotidien, aux côtés du peuple de gauche et aussi des plus pauvres.  A quelques mois d’échéances électorales nationales majeures, pacifistes, ils n’oublient pas  les victimes des guerres et les peuples qui souffrent dans le monde, en France et en Europe.

affiche-front-populaire-dugudus-saint-etienne-rouvray-1936-600x421

La Fête est placée sous le signe du Front populaire dont on célèbre le 80ème anniversaire, bref nous sommes  sous le signe de « l’utopie réelle ! »

 

Lili

Nov 26 2016

Humour d’un jour

15170840_10154736231209244_1375099710559143125_n

Nov 20 2016

RDV à la Fête de l’Huma Bretagne à l’espace librairie – Le rugbyman rouge dans Récits d’Ovale !

Un super article du journal Le Monde

http://www.lemonde.fr/rugby/article/2016/11/18/on-a-retrouve-francois-moncla-le-rugbyman-rouge_5033266_1616937.html

20161012_194305

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF présente ra son livre sur le rugby  Récits de vie et d’Ovalie écrit avec François Moncla. À 84 ans, l’ancien capitaine des Bleus y raconte une vie remplie de combats sportifs, mais aussi syndicaux et militants ! Editions Arcanes 17

Nov 18 2016

CLIMAT L’URGENTE INTERVENTION DES PEUPLES !

Nombre de chefs d’État se penchent à nouveau sur le climat  à l’occasion de la COP22 à Marrakech. Une centaine de pays ont déjà ratifié l’Accord de Paris issu de la COP21.

 

Cet acclogo-cop-22-marrakechord non contraignant a pour but de limiter l’augmentation de la température terrestre à 2°C voire même 1,5°C en 2100. Les grands pays riches et industrialisés, au premier rang desquels les USA, ont une responsabilité première étant les principaux émetteurs des émissions d
e gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

Pour contraindre les États à l’action, l’intervention des peuples reste plus que jamais d’actualité. 

Chaque année l’augmentation de la température bat de nouveaux records. Les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en ont décrit les conséquences : accentuation et multiplication d’événements extrêmes (cyclones, inondations), désertifications… La fonte des glaciers provoquera une montée des océans, la disparition de petites îles ainsi que le déplacement des habitants des côtes marines. En 2050, les nouveaux réfugiés climatiques pourraient être 250 millions.

Le mode de production capitaliste en cause

Si nous ne réduisons pas de façon drastique l’utilisation des énergies carbonées (gaz, charbon, pétrole) alors nous prenons le risque de mettre en péril la vie des générations futures. Il s’agit donc dans un même mouvement de réduire les inégalités à l’échelle du monde et de bâtir une société la plus décarbonée possible, par un nouveau mode de développement, de production et de consommation.

Nous proposons :

►   Un plan de développement de filières industrielles stratégiques préservant l’environnement en lien avec les services publics : automobile propre, aérospatiale, navale, numérique, filière de réparation et de recyclage, économie circulaire…

 Transfert du transport des marchandises vers le fret ferré, développer le ferroutage et les voies navigables

►   Accélérer l’isolation thermique des logements anciens avec un objectif de 500 000 par an

►  Produire local, relocaliser, favoriser les circuits courts agricoles comme industriels

►  Créer un pôle public de l’énergie, augmenter la part des énergies renouvelables dans un mix énergétique avec le nucléaire sécurisé. 

►  Favoriser l’utilisation des transports collectifs

Rien ne se fera sans l’intervention des peuples !

Bâtir un moncop-22-marrakech-marrakesh-sejourmarocde solidaire est possible, c’est même une condition pour préserver l’humanité et la planète. Pour cela les peuples doivent faire entendre leur voix car les États des pays riches tardent à entrer en action et à financer le Fonds Vert pour les pays en développement. Par ailleurs, le caractère non contraignant de l’Accord de Paris peut permettre le retrait des USA (pourtant pays le plus riche et le plus pollueur) comme le prévoit D.Trump, le nouveau Président américain. L’intervention des peuples est incontournable pour empêcher la catastrophe climatique. Les communistes sont disponibles pour agir avec toutes celles et tous ceux qui s’opposent à la mondialisation capitaliste et à la course au profit.

C’est à ces conditions que nous éviterons à notre pays, à notre continent, et à la planète, une telle catastrophe politique.

Nov 18 2016

Fanny GALLOT à la FETE DE L’HUMA BRETAGNE SAMEDI 3 DECEMBRE – Agora

14 h : Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société, par Fanny Gallot

Les ouvrières se trouvent dominées du point de vue tant de genre que de classe et ces dominations se produisent et se reproduisent à l’aide de normes … Il nous semble essentiel de réfléchir à la façon dont les normes de genre et les normes de classe s’imbriquent pour comprendre « comment les mécanismes qui produisent ces deux types de domination,s’agencent, se combinent, s’enchevêtrent » et d’observer ainsi comment ils se re-configurent dans les organisations syndicales, les collectifs de travail, et la société en général en situation de luttes.

carton-dinvitation-com-femme-fanny-gallot

Articles plus anciens «